Les Koï nobori de Madame Mo 鯉のぼり

Dernière mise à jour : août 21

Au Japon, les koï nobori sont le symbole nécessaire du kodomo no hi (子供の日), jour des enfants. Pour ce jour spécial ces manches à air en forme de carpes sont de sortie devant les maisons mais aussi à travers les villes et campagnes.

Je ne me souviens pas vraiment comment j'ai connu cette tradition japonaise mais ayant été présent au Japon pour ce jour de la fête des enfants, le 5 mai, dès mon premier voyage au Japon et ces deux dernières années également, j'ai pu profiter de ces carpes nageant au vent dont les couleurs vives offrent un beau contraste avec le bleu du ciel.


Co-organisateur de l'événement Instant'Japan j'ai découvert Madame Mo sur instagram et ai pu découvrir sur mon événement ces carpes dont je suis tombé sous le charme.


Madame Mo est une marque française de koï nobori en coton bio.

Ce qui fait la différence

Les japonais ne revisitent pas vraiment les koï nobori traditionnels, en général les designs restent plutôt classiques et imitent les carpes avec leurs écailles.


Madame Mo a décidé de créer une marque bio éthique avec des designs originaux pour présenter des carpes qui sont plus qu'un élément d'une fête annuelle et peuvent rester toute l'année pour décorer une pièce ou un jardin. Ces koï deviennent de vraies éléments de décoration à travers le monde et surprennent les japonais qui les adorent.

J'ai personnellement organisé une exposition Madame Mo à NeoHouse Tokyo et tous les visiteurs étaient réellement étonnés que ce produit soit revisité et d'autant plus par des français. Tous ont vraiment adoré. Madame Mo séduit petits et grands à travers le monde.


La légende des Koï Nobori

"Traditionnellement les japonais accrochent devant leur maison deux grands koï pour les parents puis un plus petit par enfants. En offrant un koinobori, les parents encouragent les enfants à être forts et valeureux et leur souhaitent bonheur, prospérité, joie et santé tout au long de leur vie.

Cette tradition est issue d'une légende chinoise qui raconte qu'à chaque troisième lune du calendrier lunaire, au moment de la saison des pêchers en fleurs, lorsque le fleuve Jaune commençait à dégeler, les carpes quittaient la mer orientale, remontaient le cours d'eau supérieur du fleuve et se rassemblaient à Longmen, la porte du dragon. Là, l'Empereur Céleste organisait un concours pour le franchissement de la porte. Les carpes qui réussissaient étaient changées en dragons par l'Empereur Céleste et celles qui avaient échoué, devaient regagner la mer de l'Est pour revenir tenter leur chance l'année suivante."


www.madamemo.com

Copyright photo de profil Olivier Cochard



14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout