Keigo Higashino

L'écrivain japonais à succès qui nous tient en haleine jusqu'à la dernière page.



Keigo Higashino est un auteur de polars japonais qui compte déjà une bonne dizaine d'oeuvres traduites en français ce qui permet déjà une une vraie plongée dans son univers.


Personnellement, je ne suis pas un habitué des romans policiers, thrillers ou polars. Peu importe l'appellation, mes lectures plutôt variées ne s'aventures généralement pas dans l'univers des meurtres. Alors pourquoi Keigo Higashino, cette auteur né en 1958 que je ne connaissais pas il y a 6 mois encore ?


C'est en lisant l'excellent "Les miracles du bazar Namiya" publié chez Actes Sud que j'ai pu découvrir le style de l'écrivain. Ce roman est une "entorse" à ses habituelles enquêtes policières mais le style est bien le même, des chapitres qui alternent entre les personnages et un fil rouge continu, des destins croisés et le sentiment d'être plongé dans une enquête cette fois un peu magique et sans aucun doute un beau voyage romanesque. L'intrigue m'a vraiment touché et je sais que je relierai une seconde fois ce roman d'ici quelques années afin de pouvoir en savourer à nouveau chaque page.

La bonté humaine transpire de ces lignes et c'est ce que j'aime particulièrement chez cet auteur.

"En 2012, après avoir commis un méfait, trois jeunes délinquants se réfugient dans une vieille boutique abandonnée pour s’y cacher jusqu’au lendemain. Dans le courant de la nuit, quelqu’un glisse une lettre par la fente du rideau métallique. Lorsqu’ils l’ouvrent, les trois compères découvrent qu’elle contient une requête adressée à l’ancien propriétaire, qui s’était taillé une petite notoriété dans le quartier en prodiguant des conseils de toutes sortes à ceux qui lui écrivaient. Mais la lettre a été écrite… trente-deux ans auparavant. Ils décident de répondre à cette mystérieuse demande de conseil et déposent leur missive dans la boîte à lait à l’arrière de la boutique, comme l’ancien tenancier avait coutume de le faire. Aussitôt, une nouvelle lettre tombe par la fente du rideau métallique, elle aussi venue du passé… L’espace d’une nuit, d’un voyage dans le temps, les trois garçons vont infléchir le cours de plusieurs destinées, sans se douter qu’ils vont peut-être aussi bouleverser la leur."

Ce roman a d'ailleurs été adapté au cinéma en 2017 Namiya zakkaten no kiseki (ナミヤ雑貨店の奇蹟) par Ryûichi Hiroki et a connu un beau succès au Japon. Je précise ici qu'il ne s'agit pas du seul roman de l'auteur adapté au cinéma et que nombre des ses oeuvres ont été couronnées de prix prestigieux.





Je parlais de bonté humaine et c'est exactement ce que j'ai retenu de son dernier roman traduit en français, "Le Nouveau", également chez Actes Sud. Convaincu par l'auteur, j'ai testé une intrigue policière cette fois mais l'univers n'est pas noir et profondément humaniste. L'enquête permet de dresser les portraits de nombreux protagonistes qui ont un lien plus ou moins étroit avec la victime et ainsi nous offrir l'image d'un quartier japonais dans lequel nous aimerions pouvoir nous promener comme le fait l'enquêteur que nous suivons ici.

Ce qui m'a particulièrement touché dans ce roman est le fait que l'inspecteur s'attache à apprendre à connaître chaque protagoniste et "réparer" ceux qui en ont besoin suite au meurtre. La victime du meurtre n'est pas la seule victime puisque les autres protagonistes souffrent à leur manière des conséquences de cette disparition et seront aidées dans une certaine mesure par l'inspecteur. C'est vraiment cette bonté du personnage qui m'a fait aimer ce livre et la diversité des portraits dressés.


Muté depuis peu au commissariat de Nihonbashi, au cœur de Tokyo, Kaga enquête sur le meurtre d’une femme retrouvée étranglée dans son appartement. Fidèle à ses habitudes, il s’interroge sur des détails anecdotiques. Comme cette gaufre fourrée au wasabi retrouvée chez la victime. Car ce qui intéresse avant tout cet inspecteur hors norme, c’est de comprendre les tenants et les aboutissants du crime.

Après avoir autant aimé deux de ses romans je continue ma découverte de l'univers policier de l'auteur avec notamment "La fleur de l'illusion" que j'ai également beaucoup apprécié et lu d'une traite (plusieurs heures de lecture jusque tard dans la nuit). Comme dans ces autres oeuvres, les chapitres alternent entre les personnages faisant de l'enquêteur un personnage qui n'est pas plus important que les autres protagonistes. Une fois de plus une enquête qui sort de l'ordinaire et m'a convaincu de tenter très vite les romans plus noirs de l'auteur ce qui normalement n'est pas du tout mon style de lecture.


A noter pour ceux qui aiment le concept (comme moi), certains de ces romans suivent le même enquêteur, donc je vous conseille de lire les intrigues du même enquêteur à la suite.


Bonne découverte, bonne lecture !

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout