Festivals de danse au Japon

Dernière mise à jour : juil. 18

Awa odori et Yosakoi

Au Japon, les festivals dits Matsuri sont très nombreux à travers le pays et tout particulièrement durant l'été.


Parmi ces festivals, ceux d'Awa Odori sont consacrés à des processions d'équipes de danseurs qui progressent dans les rues d'un quartier selon un parcours bien établi et avec dans chaque équipe des joueurs de tambour, shamisen, cuivres et flûte pour donner le rythme. Les danseurs scandent "yattosa ! yattosa !". Parfois, une scène est aménagée également pour que les équipes fassent quelques passages dessus. Les danseurs et musiciens sont tous en costumes avec des couleurs différentes pour chaque équipe/groupe.

Certains groupes mixtes dansent avec des happi, vestes de kimono et des uchiwa (éventails) et semblent survoltés, des groupes de femmes (ce sont surtout elles qui scandent "yattosa") dansent en getta (sandales en bois) et avancent sur la pointe des pieds, ces femmes sont coiffées de chapeaux de paille et réalisent des gestes des mains bien précis.

L'ambiance est vraiment unique et prenante, on peut rester des heures à regarder ce défilé.

Awa Odori signifie littéralement "danse d'awa" 阿波踊り

Parfois le quartier s'anime avec des stands de nourriture pour parfaire l'ambiance de festival estival et mieux vaut venir tôt pour trouver une place de choix !


Tokushima, berceau de l'Awa Odori

Comme son nom l'indique cette danse vient de la province d'Awa et est traditionnellement pratiquée à Tokushima chaque été. Des millions de touristes viennent y assister chaque année.

A tokyo, le plus important festival est celui de koenji mais il en existe de plus petits notamment à Nerima, autour de la gare de Nakamurabashi, là où j'habitais.


Yosakoi, évolution moderne

Dans les années 1950 à Kochi s'est développée une réinterprétation moderne de l'awa odori appelée Yosakoi (littéralement "vient la nuit"). Comme pour l'awa odori, les danseurs portent des happi ou yukata et les danses sont encore plus dynamiques, mêlant pas de danse traditionnels et contemporains. Les photos ci-dessus viennent d'un festival au parc yoyogi. Plutôt que des uchiwa, les danseurs utilisent souvent des Naruko, clapets en bois, sorte de castagnettes.

Les musiques aussi sont plus diverses et les groupes de danseurs peuvent être très nombreux, de tout âge et mixte. La limite est fixée à 150 danseurs maximum par équipes !


Je vous recommande vraiment d'essayer d'assister à ces festivals à travers le Japon ! C'est vraiment une expérience forte et qui vous donnera peut-être envie de danser aussi ! Et sinon il y a d'autres festivals où l'on peut danser en rond autour du son d'un Taïko mais c'est un autre sujet, un autre article à venir peut-être.


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout